Les Nouveaux Cinéphiles

Du court au long, coups de coeur et découvertes cinéma


Dans les coulisses du Cercle sur Canal +

Publié par tronche de cinoche sur 30 Septembre 2004, 22:00pm

Catégories : #la médiatisation du cinéma


Dernière minute! Daphné Roulier ne présente plus cette émission depuis novembre 2005. Frédéric Beigbeder a pris la relève. Le principe de l'émission reste toutefois le même.


Après vous avoir emmené dans les coulisses de Comme au Cinéma l'emission en juin dernier, j'ai exploré cette fois ci l'envers du décor de l'émission de cinéma Le Cercle diffusée tous les vendredi soir en 2e partie de soirée sur Canal + Cinéma.

Pourquoi faire une émission de télé sur un banal plateau télé carton-pâte ? Pourquoi ne pas investir des lieux différents, insolites pour tourner une émission ? La société de production TéléParis, qui produit entre autres l’émission de cinéma Le Cercle (tous les vendredi en 2e partie de soirée sur Canal + Cinéma), s’en est fait une spécialité et c’est ainsi que Le Cercle prend ses quartiers dans un… cercle de jeu parisien (à présent, le nom de l’émission paraît plus logique !). Autour d’une table de jeu, Daphné Roulier lance les dés ; les joueurs -des critiques de cinéma de la presse spécialisée- commentent et analysent les sorties de la semaine. Faites vos jeux, rien ne va plus ; je vous emmène à la découverte des coulisses de cette émission.

 Le rendez-vous est fixé en semaine en milieu de matinée. Dans un cercle de jeu du XIIIe arrondissement de Paris. Un horaire assez inhabituel pour fréquenter ce genre de lieu. A l’arrivée, passage obligé : montrer patte blanche. Comme toute personne rentrant dans un lieu où argent et jeu sont mêlés, il faut laisser (ou au moins montrer) une pièce d’identité. Voilà pour les formalités.

Une équipe de télévision est vraisemblablement au travail :pas encore de visages connus en ligne de mire, mais des personnes qui s’affairent, dont Thomas chargé de faire le point avec les membres du public arrivés. Je me manifeste donc auprès de lui. Après avoir pris mon nom, commence une conversation informelle. Est ce que je souhaite intervenir dans l’émission, quels sont les points que j’aimerais aborder, etc. Pendant ce temps là, le public continue à arriver.

Un public plus nombreux que ce que je m’étais imaginé. Des étudiants essentiellement, la plupart cinéphiles, certains même ayant franchi le pas et faisant donc des études de cinéma. Les invités et chroniqueurs arrivent également. Passent Guy Bedos, Serge Toubiana (directeur de la Cinémathèque), Pascal Mérigeau du Nouvel Observateur, Daphné Roulier et même Stéphane Blakowski (ancien acolyte de Marc-Olivier Fogiel dans ONPP), alors qu’il n’est pas prévu dans l’émission. En attendant, je discute avec d’autres membres du public. Notamment avec une fan de l’émission, qui n’a quasiment raté aucun numéro ! Elle m’explique qu’elle trouve les chroniqueurs passionnants, en particulier dans les passages où ils décortiquent des scènes de films.

  Car voilà toute la richesse de cette émission: plutôt que de passer la bande-annonce d’un film et d’en faire le pitch comme dirait l’autre, c’est l’analyse qui est privilégiée. Analyse, pas ana-prise de tête : le discours est intelligent, mais pas intello ; l’émission se veut à la portée d’un large public. Évidemment ça demande plus de concentration que d’autres émissions, mais quand on parle du cinéma tel qu’il est, c'est-à-dire un art avant tout, il faut que le niveau de conversation s’élève un minimum !

Après une brève introduction de Daphné Roulier, un chroniqueur résume brièvement l’intrigue, puis un extrait du film est diffusé (extrait et pas bande-annonce, ce qui fait toute la différence. Cela permet incontestablement de se faire une meilleure idée du film car les bandes-annonces sont souvent taillées comme des spots TV et finissent par toutes se ressembler et parfois rassemblent tous les gags du films… Souvenez-vous de la bande-annonce de RRRrrrr ! ! !).

Enfin Daphné Roulier ouvre le débat. Les chroniqueurs ont planché sur un aspect particulier du film et le décortiquent, accompagnés parfois d’extraits du film en question. Pour approfondir le débat sur la manière de faire d’un cinéaste, les chroniqueurs s’appuient parfois sur des extraits des films précédents du réalisateur ou une interview. Les chroniqueurs donnent leur point de vue et ne font pas forcément dans le consensus mou. S’ils n’aiment pas, ils le disent ! De même pour le public, il a son mot à dire s’il a vu le film en question et qu’il souhaite réagir au débat en plateau.

L’émission est enregistrée plus ou moins dans les conditions du direct. Le public voit les extraits et sujets qui seront diffusés dans l’émission. Le tournage s’interrompt rarement : il faut parfois refaire une prise pour des problèmes de son ou tout simplement parce que le passage n’était pas bon (confus, ma formulé, etc.)

L’ambiance est assez bonne, mais très studieuse. Le temps est compté donc il ne faut pas traîner pour enregistrer les 2 émissions au programme. La présentatrice est concentrée : quelques échanges avec les invités, mais pas plus. J’ai connu des tournages d’émissions plus « fun et relax », mais cela repose beaucoup sur le type d’émission et de la personnalité des présentateurs.

Il faut avouer aussi que le fait de tourner hors d’un studio télé ajoute de réelles difficultés. Les techniciens doivent tous s’entasser dans un coin de la pièce qui n’est évidemment pas fait pour ça à la base. Ici pas de loges, pas de régie ; il faut faire avec les moyens du bord !

Si vous êtes étudiant, cinéphile (étudiant en cinéma dans l’idéal) et que l’aventure vous tente, sachez qu’il n’est pas trop tard pour vous manifester. Comme il est difficile d’avoir des étudiants disponibles toute une demi-journée en semaine, l’équipe fait appel régulièrement à de nouveaux participants.

En plus de participer à l’émission, vous pouvez également aller à des projections de presse des films qui seront abordés dans l’émission. La projection de presse, c’est aussi toute une aventure car c’est l’occasion d’y côtoyer des critiques de cinéma. Si vous souhaitez en savoir plus ou me poser des questions directement, vous pouvez me poster un commentaire ou m’écrire à lesnouveauxcinephiles@hotmail.com

 

      

A quelques minutes du début du tournage...

     

    

Commenter cet article

tronche de cinoche 16/10/2005 21:49

L'info a commencé à circuler vendredi dernier (14/10/05): Frédéric Beigbeder pourrait remplacer Daphné Roulier à la présentation de l'émission Le Cercle, selon Le Parisien. Je n'ai pas vraiment plus d'infos. Tout ce que je peux dire, c'est que c'est encore Daphné Roulier qui présentera l'émission de la semaine prochaine (21/10) puisque j'ai assisté à l'enregistrement! Au moment du tournage, je n'ai rien entendu sur ce sujet, mais j'avais remarqué que l'ambiance était un brin tendue... Je ne veux pas lancer de fausses rumeurs pour autant puisque ce n'est qu'une impression personnelle.
Que pensez vous de cette info? Pensez-vous que Daphné Roulier est crédible en matière de cinéma? Est ce que Beigbeder aurait sa place en tant que successeur de Daphné au Cercle? Vous pouvez donner votre avis en postant un commentaire.

Archives

Articles récents