Les Nouveaux Cinéphiles

Du court au long, coups de coeur et découvertes cinéma


My Summer of love

Publié par tronche de cinoche sur 22 Juin 2005, 22:00pm

de Pawel Pawlikovsky, Grande-Bretagne, 2005

 

 

 

genre : été d'ivresse

 

L'histoire

Dans le Nord de l'Angleterre, été de canicule. Sous le soleil, deux ados qui ne se connaissent pas. L'une aime Edith Piaf et le vin; l'autre s'ennuie seule avec son frère. Elles vont se découvrir, malgré leurs différences. Découvrir de nouveaux sentiments. De l'amitié pure à l'amitié passionnelle, troublante, et destructrice.

 

Mon point de vue

My Summer of love est adapté du roman britannique éponyme. Le réalisateur n'a gardé pourtant que très peu d'éléments de l'histoire originelle. Pour mieux se concentrer sur les personnages (les 2 filles - Mona et Tamsin-, et le frère de Mona). Bien en a pris à Pawel Pawlikovsky! Ce qui fait toute la beauté de ce film, et donc sa réussite, c'est justement cette intrigue minimaliste, concentrée sur la relation trouble et troublante des 2 Anglaises. La caméra se concentre essentiellement sur les visages, en plans serrés, tronqués. La caméra est au plus près des héroïnes. Quand la caméra s'éloigne des sujets, c'est pour montrer la campagne britannique, sous le soleil. Ou le frère de Mona aux prises avec une religion envahissante.

 

Le film met le spectateur sous pression du début à la fin. La tension sensuelle va crescendo entre les 2 filles. Parallèllement, il y a une tension fanatique du frère de Mona, qui a du mal à maitriser ses pulsions d'ancien alcoolique.

 

L'intrigue du film peut déranger car elle touche plusieurs sujets plus ou moins sensibles: la mort et la solitude, le fanatisme et la force de la religion, et les frontières floues entre amitié et amitié-amoureuse entre 2 personnes du même sexe. Mais l'atmosphère envoûtante du film (musique de Goldfrapp, cadrage des paysages et des visages, rythme du film) ne devrait pas susciter la gêne qu'on pourrait avoir en lisant simplement le synopsis du film. Non, le film est subtil et reste assez léger, malgré le poids des thèmes abordés.

 

Sans hésitation, je conseille ce film, d'autant qu'il est rare de voir un film britannique aussi réussi passer la frontière française. Un histoire simple, pure et envoûtante.

 

 

Date de sortie en France: 22 juin 2005

Pour voir la liste complète des chroniques de films, cliquez sur l'icone 

Commenter cet article

Archives

Articles récents