Les Nouveaux Cinéphiles

Du court au long, coups de coeur et découvertes cinéma


Coup de projecteur sur Pop'Up, le nouveau site culturel

Publié par Les Nouveaux Cinéphiles sur 22 Septembre 2015, 06:55am

Catégories : #News

Coup de projecteur sur Pop'Up, le nouveau site culturel

Le blog s'est entretenu avec l'équipe de Pop'Up, un nouveau site culturel créé par d'anciens journalistes de Studio, Ciné Live, et Studio Ciné Live. Un site aux rubriques et à la ligne éditoriale prometteuses que nous souhaitions vous faire découvrir.

A quand remonte la création de Pop'Up ? Qu'est-ce qui a motivé la création de ce site ?

Pop'Up est né à la fin de l'année 2014. J'avais déjà créé un site culturel qui, avec l'arrivée dans le monde du travail de toute la petite bande avec laquelle je l'animais, s’était éteint de sa belle mort. Et puis l'envie d'écrire et de partager mes coups de cœur culturels est revenue. J'ai laissé la démangeaison me gratter un moment, en me demandant si j'avais assez d'énergie et de temps à mettre dans ce projet, et puis je me suis (re)lancée. L'idée première était de faire un site pop, sur le fond comme sur la forme. Analyser, critiquer, informer, tester la pop culture d'hier et d'aujourd'hui. On parle donc cinéma, notre passion première, mais aussi musique, séries, photographie, mangas, BD, littérature, culture web... Ah oui, je dis « on », parce que j'ai très vite été rejointe par quelques amis.

Combien de personnes animent le site ?

Nous sommes aujourd'hui quatre. Petite exclu puisque la quatrième vient tout juste de nous rejoindre et signera son premier papier prochainement. Il s'agit de Vanessa, fan d'Elizabeth Taylor et d'Elton John et toujours entre deux livres. Il y a aussi Christophe, adorateur de feu Tim Burton (oui, pour lui, Tim Burton est mort a été remplacé par son jumeau maléfique depuis quelques années), cinélover fan de zombies. Clément, aventurier de la manette, geek japonisant et rocker au grand cœur. Et puis moi, Marine, dont la vie n'est plus tout à fait la même depuis que mes oreilles ont rencontrées Nick Drake, Stevie Wonder et Sufjan Stevens, et mes yeux bloqués sur Steven Spielberg, la famille Fisher, Bill Murray et le coach Taylor (entre autres).

Comment définiriez-vous la ligne éditoriale ?

Notre ligne éditoriale est essentiellement basé sur le « faire découvrir ». Donner envie d'aimer, quitte à faire une référence à une comédie musicale de Pascal Obispo s'il le faut. Nous n'avons pas fait de Pop'Up une niche, on y trouve ce qui fait l'actualité, le dernier blockbuster de Guy Ritchie, par exemple, mais aussi des coups de cœur moins mainstream, comme la critique de l'album de Frank Turner, un troubadour punk folk anglais. En cela, nous ne sommes guidés que par nos goûts propres, nos découvertes, et nos déceptions aussi. On s'interroge également sur les évolutions du secteur avec, par exemple, une enquête sur la manière dont Netflix ou Amazon sont en train de modifier la production et la consommation de séries. On essaye de mettre en avant ceux qui, selon nous, seront les stars de demain.

Les sites culturels sont nombreux. Qu'est-ce qui selon vous fait votre différence ?

Je pense que notre différence provient de notre ton et de la forme que l'on choisit de donner à nos articles. Notre intention première à la création du site était de fournir aux lecteurs des papiers de qualité, avec de l'information qualitative et documentée tout en adoptant un ton léger. Les faire aller au bout d'un article qui ne les aurait pas forcément intéressés par le truchement de l'humour et de la personnalisation. Nous avons également beaucoup travaillé sur les catégories d'articles et l'aspect graphique du site. Nous avons crée des gimmicks éditoriaux et de mise en page, que l'on retrouve régulièrement et qui, je l'espère, deviennent des rendez-vous : la critique de comptoir, la playlist thématisée, la critweet, où l'on met en avant certaines micro-critiques aperçues sur internet, des tops 5 où l'on hiérarchise des œuvres selon un thème, des portfolios où on laisse place à l'image...

Le paysage de la presse cinéma (écrit, web, télé et radio) est en perpétuelle évolution : rachats, fusions, disparitions de titres, mais aussi quelques créations (notamment le réussi So Film)... Quel regard portez-vous sur ce secteur ?

C'est un monde en pleine révolution que l'on connait particulièrement bien. Nous sommes tous les quatre d'anciens journalistes de Studio, Ciné Live et Studio Ciné Live. Les rachats, fusions et autres acquisitions nous ont poussés vers d'autres voies. Venant d'une génération qui a grandi avec internet, voir ces grands groupes de presse ne pas vouloir prendre le virage du numérique et aller droit dans le mur a été une source de frustration énorme. Sans aller jusqu'à renier un héritage papier qui fait la force de ces magazines, il faut aussi savoir prendre en compte l'importance de la culture web dans le monde ultra connecté d'aujourd'hui. Des journaux papier comme SoFilm ou Néon l'ont compris. Venir de cette presse papier est un atout pour nous, on essaye de transposer la rigueur, ce sens de l'information et du style que l'on y a appris sur le web, une plateforme dont on connaît les codes depuis toujours mais qui nous offre un espace de liberté moins restreint que la presse.


Votre dernier coup de coeur ?

Au cinéma, nous avons craqué pour Les Chansons que mes frères m'ont apprises, une très belle ode humaniste au cœur d'une réserve indienne du Dakota du Sud. Le tome 23 de Walking Dead a relancé notre intérêt pour le comics. Gary Clark Jr. réussit à rendre un solo de guitare ultra sexy sur son dernier album The Story of Sonny Boy Slim, comme seul Keith Richards, les Black Keys ou Lenny Kravitz avant lui. Et on est complètement accros à la saison 2 de You're the Worst, la comédie trashomantique de FX. Attachiante au possible.

--> Découvrir Pop'Up

Commenter cet article

Archives

Articles récents