Les Nouveaux Cinéphiles

Du court au long, coups de coeur et découvertes cinéma


La critique de cinéma sur Internet - épisode 10 : interview / Films de Lover

Publié par Les Nouveaux Cinéphiles sur 2 Juin 2015, 07:39am

Catégories : #News, #Petites confidences

La critique de cinéma sur Internet - épisode 10 : interview / Films de Lover

A l'occasion des 10 ans du blog, découvrez un feuilleton d'entretien avec ceux et celles faisant battre le coeur de la critique de cinéma sur Internet. Pendant 10 semaines, nous vous proposerons un entretien avec des blogueurs et des fondateurs de sites cinéma.


Pour ce dixième et dernier épisode, rendez-vous avec Fred de FilmsDeLover

1- Quand et pourquoi vous est venu l'idée de la création de Films de lover ?

En 2008, avec Damien mon acolyte, on voulait parler de cinéma sur Internet avec un blog et l'un des genres que je préférais était celui des films romantiques. J’ai toujours estimé que ces films n’avaient (et n’ont) jamais eu bonne presse auprès des médias ciné, qu’ils étaient dénigrés et je voulais donc apporter une nouvelle vision de ces films. On voulait donc en parler de la façon dont on les percevait personnellement, avec bienveillance. Au début, ça a commencé un peu en dilettante puis on a vu que ça plaisait donc on a continué, en y mettant un peu d’autodérision (On s’appelle Films de Lover tout de même :) ) mais en les considérant toujours comme des films à part entière d’un genre cinématographique tout à fait particulier et moins archétypal qu’on ne le pense.



2- Comment définiriez-vous la ligne éditoriale ?

Elle est très simple : on ne parle que des films romantiques, qu’ils soient mélodrames ou comédies romantiques. On ne parle pas des films de superhéros, des blockbusters… Bref, on ne parle pas du tout de ce qui buzze sur Internet. :) C’est une limite mais c’est aussi notre plus grand avantage dans la mesure où nous sommes seuls sur cette thématique et que l’on peut donc en parler sans pression du clic. Nous nous sommes également fixés une charte éditoriale que l’on respecte, en cela que l’on ne donne pas notre avis sur des films indisponibles légalement en France. Chaque film critiqué doit être sorti au ciné, en DVD, en VOD etc. S’il est dispo uniquement de façon illégale, on ne donne pas notre avis dessus. C’est frustrant parfois parce qu'il y a plein de films qui semblent géniaux et qui ne sortent pas en France mais on essaye de responsabiliser nos visiteurs sans prendre en compte la frange de pirates parmi eux pour faire du clic à tout prix.


3 - Combien de personnes animent le blog ? comment fonctionnez-vous pour animer le site?

Je m’occupe des actus, dossiers, du community management, des partenariats éventuels et de la plupart des avis publiés tandis que Damien écrit également des avis, des articles et s'occupe de travaux ponctuels de graphisme tout en étant la face visible du site. Il habite à Paris, moi pas, donc cela lui permet de participer à des évènements et d’y représenter le site même si c’est assez rare au final, surtout depuis qu’on a décidé de ne plus aller aux projections presse. Nous ouvrons aussi nos portes à toute personne qui veut écrire son avis sur un film romantique que nous n’aurions pas déjà sur le site par le biais d’un formulaire d’envoi. L’avis de tout un chacun est aussi important que le nôtre donc on les publie bien volontiers si la forme et le fond conviennent (et si le film est disponible légalement en France).


4 - Pensez-vous qu'internet est le nouvel eldorado de la critique / journalisme cinéma ? Pourquoi?

Je ne sais pas si c’est un nouvel eldorado pour la critique ou le journalisme cinéma mais en l’état actuel, le journalisme ciné ne sait toujours pas comment appréhender le Net. Il y reproduit dessus ce qui est en train de le tuer sur le papier. Il n’y a pas de voix propre, pas d’enquêtes, pas de papiers approfondis, juste les mêmes recettes du papier agrémentées d’une course au clic. C’est dommage. La presse ciné papier en est au même point que la presse papier jeux vidéo il y a dix ans, qui était alors bouffée par le Net. Les grands titres de l’époque se sont effondrés faute d’avoir su se renouveler. Des titres plus novateurs, moins consensuels ont pris leur place, comme Canard PC, un journal papier dédié aux jeux vidéo qui marche depuis dix ans. Et d’autres se sont créés récemment en étant présent un tout petit peu sur le web mais en axant surtout sur le papier. Il n’y a pas encore eu ce chamboulement dans la presse ciné papier même si Internet est un vrai espace de liberté et un territoire encore à conquérir. A voir si le journalisme ciné « établi » pourra le dompter mais en l’état actuel, j’en doute fortement avec les acteurs principaux.


5 - Quelles revues critiques (papier, web, radio, télé) avez-vous l'habitude de lire ?

Aucune. J’étais abonné à Ciné Live pendant quelques années au tout début du journal, (Damien était plus fan de « Première ») mais j’ai assez vite laissé tomber. Depuis le développement d’Internet et surtout la création de FilmsdeLover, je me suis rendu compte que si je veux trouver des avis de cinq lignes et des interviews promos, je peux en avoir gratuitement sur le Net. Et c’est exactement ce que proposent des magazines comme Studio Ciné Live ou Première dans lesquels il n’y a aucune « plus-value » journalistique en ce qui me concerne.

Je ne me reconnais tout simplement pas dans ces publications. Tout est en plus concentré sur le cinéma, il n’y a par exemple aucune place pour les nouvelles méthodes et plates-formes de distribution sur Internet, rien sur ce nouveau cinéma qui émerge en dehors des salles obscures à travers des films indés dispos pour le plus grand nombre sur Vimeo on Demand, VHX, IndieReign. Tout y policé sans aucune aspérité et cela ne m’intéresse pas de contribuer à ce journalisme ciné par mon acte d’achat.

Au-delà de ça, c’est la critique ciné en général qui ne m’intéresse pas en tant que lecteur et spectateur. Je n’ai pas besoin de quelqu’un pour me dire si oui ou non je vais/dois aimer tel film. Je prends l’objet film pour ce qu’il est : la rencontre frontale entre le créateur d’une œuvre et la personne qui la regarde pendant deux heures. Il n’y a rien de plus personnel, de plus viscéral comme réception et c’est pour cela que je me fiche totalement de savoir ce que tel ou tel critique pense d’un film parce que nos existences, nos expériences sont différentes et qu’en cela, notre rapport aux films sera différent. Si j’avais dû me fier aux avis de critiques sur les films romantiques, je n’en aurais vu aucun. Je préfère donc me faire mon propre avis. Même sur FilmsdeLover, même pour nos plus mauvaises notes donnés, on répète toujours que si nos visiteurs veulent voir tel film, qu’ils ne se laissent pas influencer par notre note ou avis. C’est juste donné à titre indicatif de la part d’un rédacteur.


6 - Y a t-il un blog méconnu que vous aimeriez faire connaitre via cette interview ?

J’aime beaucoup www.debriefilm.com, un podcast publié (trop) aléatoirement qui s’intéresse à l’envers du décor du cinéma. Pas de blabla promo, pas de cirage de pompe, ça pose de bonnes questions sur la distribution, le marketing etc, dans un format auquel ne touchent pas les journaux ciné, à savoir le podcast audio.

A part ça, comme les avis des autres sur les films ne m’intéressent pas, je ne lis aucun blog ciné même si j’ai de l’affection pour des blogs ciné spécialisés dans une thématique précise comme http://brefciel.com/ (cinéma argentin), http://www.films-horreur.com/ (films d’horreur) ou http://noaetsonmonde.blogspot.fr/ (adaptations de livres au ciné). Je préfère ce genre de blogs ultra-spécialisés à ceux généralistes.


7 - Quel est votre film de chevet ?

« Blade Runner » avec lequel j’ai un rapport assez particulier. Je l’ai détesté la première fois que je l’ai vu. Puis petit à petit, en jouant d’abord au jeu vidéo adapté du film, j’ai mieux abordé l’univers. J’ai ensuite écouté la bande-originale en boucle au point de la connaitre par cœur et enfin, toute la puissance de ce film m’est apparue lors du deuxième visionnage. Depuis, je le regarde au moins une fois par an, le soir avec les lumières de la ville éclairant mon salon si possible.

8 - Qu'est-ce qui a déclenché chez vous l'envie de faire de la critique ?

Je ne pense pas qu’on puisse dire que l’on fait de la critique sur FilmsdeLover. On donne juste notre avis sur des films que l’on regarde, on essaye d’aborder le genre du film romantique sous différents aspects et d’en parler avec respect, bref l’inverse de ce que l’on pouvait en lire dans les médias ciné traditionnels. Je devrais peut-être les remercier en fait. :)

--> Découvrez Filmsdelover

Voir les autres épisodes :

Episode 9 --> Sur la route du cinéma

Episode 8 --> Accreds

Episode 7 --> Critikat

Episode 6 --> Le Bleu du miroir

Episode 5 --> Le Passeur critique

Episode 4 --> Cinesthesia

Episode 3 --> Pop and Films

Episode 2 --> Film de Culte

Episode 1 --> In the mood for cinéma

Commenter cet article

Archives

Articles récents