Les Nouveaux Cinéphiles

Du court au long, coups de coeur et découvertes cinéma


La critique de cinéma sur Internet - épisode 4 : interview / Cinesthesia (La Soif du 7ème Art)

Publié par Les Nouveaux Cinéphiles sur 18 Avril 2015, 10:22am

Catégories : #Petites confidences, #News

A l'occasion des 10 ans du blog, découvrez un feuilleton d'entretien avec ceux et celles faisant battre le coeur de la critique de cinéma sur Internet. Pendant 10 semaines, nous vous proposerons un entretien avec des blogueurs et des fondateurs de sites cinéma.

Pour ce quatrième épisode, rendez-vous avec Vincent, fondateur de Cinesthesia (ex La Soif du 7ème Art)...

1- quand et pourquoi t'es venu l'idée de la création de la soif du 7ème art ?

L’idée m’est venue précisément juste après avoir effectué un stage chez AlloCiné, c'est-à-dire en mars 2013. Avec un ami rencontré durant ce stage, nous avons décidé de créer notre propre média afin de nous exprimer librement sans avoir à quémander une tribune ici ou là. Il était aussi important pour nous de prendre enfin la parole car nous estimions que les jeunes se laissaient de plus en plus enfermés dans des carcans et des modèles uniques. Nous nous sentions oppressés et sans armes pour nous défendre. L’idée de créer un blog a donc germé et nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure. Nous avions besoin de prendre des vraies initiatives et la création d’un blog est un premier pas important qu’il convient de faire pour se créer soi-même son média et acquérir une certaine légitimité.


2- comment définirais-tu la ligne éditoriale ?

En ce qui concerne la ligne éditoriale, je dirais qu’elle rejoint un principe fondamental, la liberté d’expression totale. En ce sens, on ne veut absolument pas s’interdire ou se censurer mais proposer aux internautes une expérience différente de ce qu’on peut voir partout dans la blogosphère, c'est-à-dire de la critique qu’on nomme « institutionnelle ». J’ai voulu prendre un chemin radicalement différent et axer la ligne éditoriale sur le ressenti personnel et non sur des critères que je nommerais « universitaire ». C'est-à-dire que je voulais m’éloigner vraiment de tout ce que les études m’avaient appris tout en le gardant en moi pour le transcender afin de proposer des textes qui se veulent à la fois accessibles et pointus. C’est pourquoi nous ne faisons pas de « critiques » à proprement parler mais nous préférons parler de « textes analytiques » ou de « ressenti personnel ». Il me semble important de tenter de proposer des choses nouvelles, du contenu assez éclectique pour coller aux nouvelles exigences des internautes. Toutefois, il ne s’agit pas de brosser les gens dans le sens du poil mais au contraire, tenter de provoquer chez eux un déclic, une envie de ne pas rester simple lecteur mais d’essayer d’aller au-delà du médium cinéma et s’intéresser à tous les sujets pour avoir une vision globale et non étriquée.


3 - combien de personnes animent le blog ? comment fonctionnez-vous pour animer le site?

Nous sommes 2 personnes pour animer le site en général et nous avons des contributeurs qui gravitent autour pour proposer du contenu spécial et différent de ce que nous pouvons faire. C’est en se rassemblant qu’on pourra réussir à créer un média assez fort pour se faire entendre. Ainsi, il est très important que nous ne soyons pas fermés sur nous-mêmes mais que nous ouvrions les portes de La soif du septième art à des personnes qui souhaitent s’exprimer et qui ont des choses intéressantes à dire sur le cinéma. En ce sens et dans l’absolu, c’est un véritable collectif que nous aimerions créer ; tenter de rassembler et sortir du « moi je » permanent matraqué à longueur de journée par une société prônant l’individualisme à outrance ; je crois qu’il faut aller dans le « nous » qui me semble la meilleure voie pour réussir ce projet. C’est ainsi que nous avons pu réunir pour la création de certains contenus des monteurs, cameramen, étudiants, professeurs… afin de nous aider à mener à bien certains projets qui nécessitaient des compétences que mon ami et moi n’avions pas. Cette union est indispensable pour faire vivre de manière régulière un blog comme La Soif du septième art qui n’hésite pas, souvent, à expérimenter au risque d’échouer lamentablement. Mais l’échec doit toujours être un moteur pour s’améliorer et pour ne pas répéter les mêmes erreurs.


4 - penses tu qu'internet est le nouvel eldorado de la critique cinéma ? Pourquoi ?

En ce qui me concerne, je crois que la critique institutionnelle est dépassée, datée. Il faut une petite révolution et elle se passe sur internet. Je pense que les gens ont en assez des vieilles institutions poussiéreuses représentées par Positif ou Les cahiers du cinéma par exemple. Avec tout le respect que j’ai pour ces revues, les internautes ne s’y retrouvent plus, ils cherchent une nouvelle voie et c’est à nous, c’est à la jeunesse de tracer cette voie. Internet est donc le nouvel eldorado de la critique cinéma mais uniquement si celle-ci arrive à se remettre en question. On ne peut pas continuer à singer la critique institutionnelle encore 10 ans, il faut proposer d’autres alternatives et c’est que La soif du septième art tente de faire.


5 - quelles revues critiques (papier, web, radio, télé) as-tu l'habitude de lire ?

J’essaie de lire beaucoup de revues, blogs, sites etc afin de m’imprégner de tout ce qui se fait pour justement ne pas tomber dans le piège de la sacro-sainte « critique ». Toutefois, dans mes inspirations, je peux citer le magazine So Film qui a su s’éloigner de la « critique » et proposer une vraie ligne éditoriale originale.

A la radio, les émissions cinéma ne sont pas assez mises en avant et souvent reléguées au second plan voire supprimées ; c’est la même chose à la télé où il n’existe aucune vraie émission de cinéma digne de ce nom. Plus personne n’a envie d’écouter des critiques de 70 ans déblatérer autour d’une table avec des universitaires ennuyeux et Frédéric Beigbeder.

Les vrais débats se trouveront désormais sur internet et La soif du septième art a déjà commencé à fourbir ses armes sur ce point. C’est pourquoi les gens, cinéphiles ou non, préfèrent se tourner vers les blogs afin d’avoir un avis plus objectif et personnel que la critique institutionnelle.

J’aime beaucoup la plume de blogs comme Le Bleu du miroir ou Le règne de l'arbitraire par exemple. Je trouve qu’ils sont arrivés à nous proposer un contenu sans langue de bois et leurs prises de positions sont souvent courageuses et à contre-courant. Le courage, c’est d’ailleurs ce qui manque le plus à la critique dite institutionnelle.

6 - y a t-il un blog méconnu que tu aimerais faire connaitre via cette interview ?

Comme je le dis juste avant, Le bleu du miroir et Le règne de l’arbitraire méritent d’être connus ; toutefois, d’autres blogs vraiment sympathiques tentent et osent des textes différents et souvent pertinents comme Mon petit cinéma, Perle ou navet, The Screen Addict

7 - quel est ton film de chevet ?

Taxi Driver de Martin Scorsese, je pourrais le voir 50 fois de suite, il me ferait toujours le même effet. Si on pouvait parler d’âme sœur filmique, ça serait cette œuvre là.

8 - qu'est-ce qui a déclenché chez toi l'envie de faire de la critique ?

Pour tout dire, ce qui a déclenché chez moi l’envie de faire de la critique est justement l’envie de ne PAS faire de la critique. En tout cas pas dans le sens où tout le monde l’entend. En travaillant dans le monde du journalisme, presse, télé etc.., j’ai eu le sentiment que je ne me réalisais pas complètement, j’avais un besoin, une soif réelle de m’exprimer sans passer par des intermédiaires. C’est de ce mot qu’est d’ailleurs venu le nom du site mais aussi, je dois l’avouer, en parcourant ma dvdthèque qui contenait le film La soif du mal d’Orson Welles. L’évidence a fini par s’imposer.

Voir les autres épisodes :

Episode 10 --> Films de Lover

Epîsode 9 --> Sur la route du cinéma

Episode 8 --> Accreds

Episode 7 --> Critikat

Episode 6 --> Le Bleu du miroir

Episode 5 --> Le Passeur critique

Episode 3 --> Pop and Films

Episode 2 --> Film de Culte

Episode 1 --> In the mood for cinéma

Commenter cet article

Archives

Articles récents